Comme à Amsterdam, je roule en vélo, mais électrique !

En lisant les journaux et en allant sur internet, je vois souvent des articles concernant les vélos. On dit qu’ils sont des moyens de transport du futur, qu’ils sont écologiques… Aucun des articles que j’ai lu n’a réussi à me persuader. Ce n’est qu’après une visite en Amsterdam que j’ai ouvert les yeux.

Amsterdam, la ville des cyclistes

Lors de ma petite visite à Amsterdam, j’ai été surpris par la beauté de la ville. Mais ce qui m’a surtout tapé dans l’œil c’était le grand nombre de cyclistes. Je ne pouvais pas m’empêcher d’admirer les pistes cyclables qui étaient remplis de cyclistes. Avant ma visite, j’ai lu de nombreux articles qui disaient qu’Amsterdam était la ville des cyclistes. Mais je n’ai compris cela qu’en le voyant de mes propres yeux.

Dans la ville, il existe près de 600.000 vélos pour 750.000 habitants. Et il existe plus de 400km de pistes cyclables dans la ville.  À Amsterdam, 40% des habitants utilisent des bicyclettes comme mode de transport principal. Et le plus étonnant c’est de savoir que la ville est celle qui consacre le budget le plus important aux infrastructures cyclistes et aux équipements : parking près des écoles.

Le vélo, le moyen de transport du futur

On dit souvent que le vélo est le moyen de transport du futur. Si la ville d’Amsterdam continue sur cette voie, bientôt on ne retrouvera plus aucune voiture sur la route. Et cela reste surprenant de voir que les habitants de la ville prévoient encore de faire plus d’efforts pour améliorer sa politique cycliste. En effet, pour remédier aux problèmes de coordination de réseau, la ville compte un service de l’infrastructure, de la circulation et des transports. Et 60 fonctionnaires sont spécialement chargés d’harmoniser la politique cycliste. Quelle organisation !

J’ai acheté mon propre vélo

Les vélos sont très populaires à Amsterdam. Je n’étais pas vraiment distrait par le grand nombre de vélo en circulation. Ce qui m’a surtout étonné c’était les nombreux avantages que les vélos procuraient. Il n’y a pas d’embouteillages et il n’y a pas de pollution. La ville est tellement calme et propre qu’elle donne presque envie d’y rester. Le bruit des moteurs de voitures est remplacé par les petits klaxons des cyclistes. La ville est vraiment paisible.

Alors, dès mon retour à la maison j’ai décidé d’acheter mon propre vélo. Je voulais bénéficier des nombreux avantages de ce moyen de transport. Depuis que je circule en vélo, je me sens vraiment en forme. À chacun de mes déplacements, je ressens l’air frais qui me caresse le visage. J’évite également les embouteillages, car dans ma ville il y a moins de vélo qu’en Amsterdam. Il n’y a donc pas d’embouteillage sur les pistes cyclables.

Pour me faire plaisir, je pars très souvent en randonnée avec mes amis, qui ont aussi suivi mon exemple. Mais je suis surtout content, car je sais que je contribue à la préservation de l’environnement.